lundi 5 janvier 2009

Valmorel la belle

Quelques jours ont passé et quelques miasmes sont restés... Pendant que quelques fanfaraons luttent encore contre la maladie, je prends la plume pour témoigner. Essayer de décrire l'indicible, de rendre sensible ces 5 jours de démesure passés à Valmorel.



Arrivés en un dimanche 28 décembre frigorifique, la Fanfaraon, professionnelle jusqu'au bout et au grand complet, s'est faite un devoir de "retourner" la station jusqu'au jeudi 1 janvier à grand renfort de tubes d'Eddy Mitchell, de morceaux cultes et de méga(lo)phone. 



Luttant contre les éléments déchaînés contre nous, nous n'avons eu de cesse de faire danser, se chavirer de bonheur, chanter les heureux quidam qui se trouvaient dans la belle station de Valmorel. N'en déplaise aux serveurs de steak/frite, aux glaçons qui pendaient au bout des instruments, aux vacanciers dubitatifs ; nous avons osé jouer en déambulation dans la neige et dans les rayons des hypermarchés de la Grand' Rue...



Quelques membres illustres faisaient même du zèle, allant ravir de quelques airs d'accordéons les valeureux vacanciers attardés sur les terrasses gelées, ou bien entraînant la foule dans la Dernière Séance, ou bien même se tapant de gros boudins (de luge). Une soirée d'anthologie a vue la Fanfaraon, juchée sur les épaules de ses fondateurs, gagner une splendide planche de surf à l'issue d'un blindtest musical endiablé.

Mais la Fanfaraon ne s'arrêtait pas là et envoyait du "lourd" sur les pistes à longueur de journée. Nos nouvelles recrues n'étaient pas les dernières pour relancer les anciens moisis dans quelque tube savamment choisi.. Un rythme effréné pendant ces 5 jours qui se finirent par un magnifique derby : une soirée quizz et une soirée de nouvel an à marquer dans les annales de Valmorel...


1 commentaire:

Baptiste a dit…

Résumé parfait de cette folle semaine.

La bise à tous